Sud-Ouest Généalogie

Cartes postales et photos anciennes, histoire locale, généalogie, ...

Lettre de H. Ducournau adressée à F. Ducournau, docteur médecin à Bénesse-Maremne (40)

[La transcription peut comporter des erreurs]


France
Monsieur F. Ducournau
docteur médecin à
Bénesse-Maremne par
St Vincent-de-Tyrosse
(Landes)



Biskra 17 Février 1890.

Mon cher oncle

L'autre jour j'ai été bien surpris lorsqu'un Monsieur que je ne connaissais pas, mais que j'avais vu la veille descendre du train avec l'inspecteur principal de l'exploitation, vient vers moi en me disant qu'il se nomme Defau médecin à Paris et qu'il est chargé par toi de te donner de mes nouvelles.
J'ai été enchanté de faire sa connaissance et et lui aussi paraissait tres heureux de m'avoir rencontré. Il m'a expliqué comment il avait fait ta connaissance et m'a parlé de votre dernière entrevue à Paris à l'époque de l'exposition. Il m'a présenté a tous ces Messieurs qui font partie du haut personnel de la Compagnie et avec lesquels il paraît être dans de tres bons termes.
J'etais loin de m'attendre à une pareille visite et je te remercie d'avoir songé à moi lorsque tu m'as recommandé à ce Monsieur. Il s'est interessé a tout ce qui me concerne a demandé des renseignements sur mon compte tout en me donnant des conseils pour l'hygiène à suivre dans ces pays chauds. Il t'écrira probablement s'il ne l'a fait deja et il pourra te renseigner sur tout ce qui me concerne
Je ne sais si je t'ai annoncé qu'à l'occasion du jour de l'an outre ma nomination de receveur, mes appointements ont été augmentés à 112f50 qui correspondent a ceux d'un facteur de 1re classe.
Tu as du apprendre la mort de Mr Durrieu, c'est bien regrettable.
Ici la température est encore tres supportable et le pays est vraiment enchanteur. N'ayant qu'un train par jour qui part et qui arrive j'ai beaucoup de liberté et j'en profite pour faire de magnifiques promenades soit a cheval soit a pied dans les oasis environnantes.
Comme tout le monde j'ai été atteint de cette fameuse epidemie l'influenza. J'ai été alité pendant quelques jours, mais j'ai eté promptement remis sur pied.
A Bénesse tout le monde se trouve t-il en bonne santé ? Raymond et Fernand ont du rentrer au séminaire ? As-tu enfin l'explication de ce prétendu voyage à Paris lors de l'exposition ? Gustave s'est-il expliqué ?
Je suis satisfait que les dattes aient fait plaisir à tout le monde je n'ai qu'un regret c'est d'en avoir envoyé une aussi petite quantité.
En attendant de recevoir de tes bonnes nouvelles mon cher oncle je t'embrasse de coeur ainsi que toute la famille, sans oublier la grande Marie

Ton neveu

H. Ducournau