Sud-Ouest Généalogie

Cartes postales et photos anciennes, histoire locale, généalogie, ...

Lettre de Henri Ducournau adressée à François Ducournau, médecin à Bénesse-Maremne (40)

[La transcription peut comporter des erreurs]


Monsieur Ducournau François
Médecin à Bénesse Maremne
St Vincent-de-Tyrosse
(Landes)



Carcassonne 4 Février 1888.

Mon cher oncle,

Lorsque j'ai reçu ta dernière lettre je venais de passer six jours au Lugat; d'ailleurs tu l'as appris par ma lettre venant de Grenade.
Pendant mon séjour dans la famille j'ai trouvé beaucoup de changements. J'ai vu et entendu bien des choses auxquelles je ne me serais jamais attendu.
Tu dois savoir de quoi je veux parler car toi aussi tu as du t'apercevoir du changement subit qui s'est produit dans le genre de vie de toute la famille.
Je me dispense de commentaires là dessus car ils seraient beaucoup trop longs et il n'est pas toujours bon de communiquer au papier ses véritables impressions.
Malgré tout j'ai fait bonne contenance j'ai mis la gaieté un peu partout, j'ai réuni tout le monde et nous avons passé ensemble un gai jour de l'an - J'ai laissé une bonne impression je crois, et c'est ce que j'avais de mieux à faire.
Raymond m'a écrit une charmante lettre pour le jour de l'an lettre dans laquelle il m'annonçait ta visite prochaine au Séminaire
Il vient de m'arriver un petit accident qui est cause que je suis à l'infirmerie pour quelques jours, et qui aurait pu avoir des conséquences graves. Pendant les exercices gymnastiques je travaillais à la barre fixe. Au moment où lancé avec force j'allais me rétablir sur la barre, celle-ci mal assujettie est tombée et moi avec. Je suis tombé avec force sur le sol gelé et lorsque je me suis relevé j'avais une forte contusion à la hanche et au bras droit, sans compter une profonde éraflure à la figure. Sur le coup je n'ai rien ressenti mais depuis je marche difficilement malgré les vigoureux massages dont je suis l'objet. J'espère que ce ne sera rien et dans deux ou trois jours je pourrai reprendre mon service.
Je n'ose plus parler de ma prochaine nomination au grade de sous officier car je crois qu'elle a passé à l'état de chimére. Le mois Janvier est passé et le colonel n'a pas fait encore demander des renseignements sur mon compte, qui je crois si l'on veut bien on peut les donner excellents.
Enfin je patiente encore et j'en prends mon parti. Dans ta derniére lettre tu n'as que trop dit la vérité au sujet de mon capitaine.
Bien des compliments à toute la famille et une forte embrassade pour Fernand et la petite Marie

Ton neveu qui t'embrasse de coeur

Henri Ducournau

P.S. La température est rigoureuse à Carcassonne en est-il de même à Bénesse ?

>> Archives des familles Ducournau et alliées (Bordage, Cabos, Dutruilh,...)

>> Archives des familles Ducournau et alliées (Bordage, Cabos, Dutruilh,...)

>> Archives des familles Ducournau et alliées (Bordage, Cabos, Dutruilh,...)

>> Archives des familles Ducournau et alliées (Bordage, Cabos, Dutruilh,...)

>> Archives des familles Ducournau et alliées (Bordage, Cabos, Dutruilh,...)

>> Archives des familles Ducournau et alliées (Bordage, Cabos, Dutruilh,...)