Sud-Ouest Généalogie

Cartes postales et photos anciennes, histoire locale, généalogie, ...

Lettre de Sidonie adressée à Alexandre de Cardenau, à Paris (75)

  • Date: 31/03/1845
  • Lieu: Tilh (40)

[La transcription peut comporter des erreurs]


Monsieur Alexandre de Cardenau Rue guénégaud 27.
à Paris



Tilh 31 Mars 1845.

ta lettre nous est parvenue hier, mon cher Alexandre, c'est toujours avec bonheur que nous recevons de tes nouvelles.
Les détails que tu nous donnes concernant le courrier nous ont fait grand plaisir. continue de nous tenir au courant de ce que tu apprendras de nouveau là dessus. Dans la première pétition qu'on avait envoyée à Paris on avait demandé un bureau de distribution pour tilh et maman avait recommandé à mr D'Etchégoyen pour en être directrice mme veuve molas Beauregard. J'espère qu'en persistant nous finirons par obtenir. Mr Bordes qui etait ici aujourd'hui nous a dit qu'il avait appris que mr D'Etchégoyen Député était arrivé à Dax la semaine dernière. celà nous surprend très fort parce que tu ne nous en parles pas et que tu aurais dû le savoir par mr de Joantho.
Mon Oncle de Borda est venu passer dix jours avec nous il est reparti mardi dernier il m a chargé de te dire bien des choses il est très en peine de savoir si tu travailles. j'espère bien que tu t'occupes tu n'as maintenant d'autre surveillant de ton travail que ta raison et elle doit te dire qu'il ne faut pas perdre ton temps car tu n'auras pas toujours l'occasion de t'instruire et puis il ne faut pas dépenser de l'argent inutilement parce que nous sommes loin d'en avoir en abondance comme autrefois. Cette grêle nous met bien dans la gêne et quoique nous n'ayons pas de récoltes à vendre il ne faut pas négliger de faire les réparations nécessaires dans le bien. Nous faisons extraire dans ce moment ci une marnière qui va nous couter douze cent fr. Nous ferons prendre samedi prochain une lettre de change pour te l'envoyer car nous venons de vendre un peu de maïs pour faire de l'argent tu me dis que tu as besoin que nous remplissions ta bourse mais je pense que c'est par prévoyance que tu me dis cela car tu ne dois pas avoir fini l'argent de la dernière lettre de change que nous t'envoyames à la fin de Janvier Je te recommande mon cher Alex, d'être bien économe et de payer comptant tous les ouvriers que tu emploies. Ne fais pas de dettes car ce serait un malheur pour toi et pour nous. Malgré tout ce que je te dis là j'ai la conviction que tu te conduis bien mais je voulais te rappeler la position dans laquelle nous nous trouvons cette année ne crois pas qu'il y ait de l'exagération quand je te dis que nous manquons d'argent. c'est malheureusement la vérité
Mr Eugène Planté est à Paris il a été prendre les commissions de Noëmi avant son départ il a voulu savoir ton adresse pour aller te voir il ne faudra pas manquer de lui demander ou il reste afin de pouvoir aller lui rendre la visite.
tu ne nous dis pas du tout que tu aies été voir mr de Vilaire cependant il est si près de Paris qu'il t'est bien facile d'aller faire sa connaissance je te répéte qu'il sera heureux de te voir et il ne faut pas tarder davantage parce que le régiment pourrait changer de garnison.
Je ne puis te donner l'adresse de mr Dubergier mais en demandant dans un bureau de poste à Compiègne mr Dubergier ancien président du tribunal de Rambouillet on saura te dire ou il reste. Je sais qu'il s'est mis en pension chez une Dame de sa connaissance ainsi si on t'invitait à diner ou déjeuner tu ferais bien des façons pour accepter parce que mr Dub. n'est pas chez lui.
Nous avons mesuré Amaury il a 4 pieds 2 pouces. Nous avons renoncé a faire saillir nos juments parce que nous voyons que nous manquerions de fourage.
Nous faisons demander demain du chocolat à fagalde. ma tante Cauna doit en envoyer aussi à Auguste nous allons lui écrire demain pour tacher de nous entendre afin de l'envoyer dans la même caisse.
Noëmi est toujours souffrante elle est enrhumée et à souvent des fièvres. lui as tu encore répondu ?
Mr et mme Lamathe sont venus diner ici cette semaine ainsi que les messieurs Péborde et Dumont tous ces messieurs nous ont beaucoup demandé de tes nouvelles et se rappellent à ton souvenir
Il parait d'après ce nous a dit mr Dumont que le jeune Darmana fait du vaurien à Paris il continuera la noble lignée de ses ayeux
Maman te dit mille choses. Adieu, cher frère je t'embrasse et t'aime de l'affection la plus sincère

Sidonie

La pendule de haut va fort bien. écris nous sans tarder