Sud-Ouest Généalogie

Cartes postales et photos anciennes, histoire locale, généalogie, ...

Lettre d'Emile Ducournau adressée à M. Ducournau, docteur à Bénesse-Maremne (40)

[La transcription peut comporter des erreurs]


Monsieur Ducournau, Docteur,
Bénesse-Maremne, canton
St Vincent-de-Tyrosse,
(Landes.)



Grenade le 13 7bre 1890 -

Mon cher Frère,

J'ai été peiné ainsi que Maman et Marie, d'apprendre que la fièvre t'était revenue; j'ose espérer que dans ce moment-ci, tu l'as totalement enrayée et que tu vas être vite sur pied.
Je regrette mon ami, que nous ne nous soyons pas mieux entendus sur ces lettres de faire part; c'est notre faute aux deux. Je négligeais de le transmettre à Marie; si je lui en avais eu parlé, cela eût mieux valu puisqu'elle avait la ferme intention d'en faire faire et que, sa mère le lui ayant demandé, on convint de profiter de ce que Mme Jeandel revenait à Mt de-Marsan pour l'en charger.
Je ne sais donc pas mon ami, comment tu as pu en être si étonné ! Herminie décida en nous quittant, que tu en ferais faire pour tes connaissances et qu'ainsi, ce serait plus simple, pour que cela ne produisit pas mauvais effet, ne point nous trouver en envoyer deux aux mêmes personnes, que toi, tu n'en enverrais aucune par ici. Voilà l'idée qu'Herminie nous soumit, Fernand y était présent.
Maintenant, tu me dis que libellées comme elles le sont; tu ne peux en envoyer à personne ? Mais, mon ami, je ne te les impose nullement, et je ne m'attendais pas non plus, à ce que tu en emploierais, puisque dès le premier moment, Herminie les a trouvées mal et point conçues selon ton désir.
Je le regrette; nous aurions dû l'un et l'autre nous expliquer plus clairement. Moi, je suis forcé de les employer telles qu'elles sont.
Maman est assez bien, elle peut se remuer toute seule, elle mange un peu.
Je te quitte mon cher frère, en te désirant une complète et prompte guérison.
Nous vous embrassons tous

ton frère,

Emile